L’Édito de la fin d’année : « Que de chemin parcouru Ensemble en 20 ans de combat abolitionniste ! »


22 décembre 2020

Par Aminata Niakate , Présidente d’ECPM et Raphaël Chenuil-Hazan Directeur général d’ECPM

Qui aurait pu imaginer il y a 20 ans de cela, ce qu’allait devenir ECPM ? Qui aurait pu imaginer que de la volonté et de la conviction acharnée de quelques-uns allait naître en France une organisation non gouvernementale qui deviendrait une pierre angulaire de la mobilisation internationale pour l’abolition universelle de la peine de mort. Qui ? Personne alors, sauf peut-être eux, ces obstinés de l’abolition, pères fondateurs de l’association, Jean-François Daniel, Olivier Déchaud et Michel Taube avec leur volonté conjuguée de soulever des montagnes pour mettre fin au pire crime qui soit : celui commis par un État. Ils y croyaient et sont parvenus à impulser en France et dans le monde un mouvement de fédération des forces abolitionnistes, convaincus qu’agir ENSEMBLE était la seule méthode qui permettrait de faire changer les choses, de l’Afrique aux États-Unis en passant par l’Asie.

Vingt ans après, Ensemble est désormais le mot d’ordre des abolitionnistes du monde entier – politiques, diplomates, citoyens, militants, artistes – que l’association réunit tous les trois ans au cours de son Congrès mondial contre la peine de mort. Vingt ans après, nous voulons rendre hommage aux femmes et aux hommes qui, durant ces deux décennies, se sont engagés sur ce chemin et ont su transformer une conviction en actions, ont su bâtir ECPM.

Et quel chemin parcouru ! Avant la création d’ECPM, l’abolition de la peine de mort n’était qu’une priorité de quelques-uns éparpillés, satellisés, à l’exception du Conseil de l’Europe. Aujourd’hui, l’enjeu de l’abolition est porté par nombre de diplomaties à travers le monde ainsi que par de grandes organisations internationales comme l’Union européenne, l’ONU ou encore l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF).

ECPM s’est investie durant toutes ces années dans la mise en commun des moyens et des réseaux, et a suscité les synergies de toutes les parties prenantes en regroupant les acteurs gouvernementaux, étatiques, diplomatiques, parlementaires, juridiques et militants.

Depuis 2000, l’association a lancé les Congrès mondiaux contre la peine de mort et a porté sur les fonts baptismaux la Coalition mondiale contre la peine de mort ; elle a aussi participé à la création de la Journée européenne puis mondiale contre la peine de mort, œuvré pour faire avancer la ratification du Protocole facultatif au PIDCP par les États et contribué à l’animation de la campagne mondiale autour de la résolution pour un moratoire sur les exécutions aux Nations unies.

Deux décennies durant, ECPM s’est ainsi attachée à influencer les bailleurs internationaux abolitionnistes afin qu’ils soutiennent politiquement et financièrement l’abolition, qu’ils fassent de ce combat un axe majeur de la diplomatie européenne et de ses États membres.

Convaincue que l’abolition avance lorsque son fondement est débattu, l’association s’est engagée à animer des campagnes pour sensibiliser à l’injustice suprême que constitue cette peine. Bénévoles et salariés de l’organisation ont aussi été aux côtés des victimes et des proches de ces sentences iniques : de Hank Skinner à Serge Atlaoui en passant par Mumia Abu-Jamal, Troy Davis, les infirmières bulgares, Mohamed M’Kheitir et bien d’autres.

Véritable « vaisseau amiral » dans le combat que mène l’association, les Congrès mondiaux contre la peine de mort sont au cœur de notre formidable capacité d’innovation. En effet, apporter une réflexion collective, des dynamiques nouvelles, ainsi que des ambitions partagées, est au centre des objectifs du Congrès depuis sa première édition à Strasbourg en 2001, et ce, jusqu’à aujourd’hui. Ces Congrès portent encore et toujours le mouvement abolitionniste mondial et sont pour ECPM une fierté.

Par ailleurs, l’association a dès ses débuts donné une importance majeure à l’éducation. Car l’abolition définitive est celle qui se fait dans les consciences ! Éduquer à l’abolition, c’est permettre le passage de témoin et faire prendre conscience, notamment à la jeunesse, du caractère fondamental et essentiel du respect des droits de l’homme à travers les valeurs portées par l’abolition. Notre président d’honneur, Robert Badinter, est une de ces figures tutélaires qui a fait grandir des générations d’abolitionnistes ; avec lui, ECPM a su porter la voix des témoins et des victimes de la peine de mort, et toucher le cœur des opinions publiques comme des décideurs.

Malgré ces avancées incontestables et la perspective d’une abolition universelle de plus en plus claire, nous avons le devoir maintenant d’aller au bout de ce processus en accompagnant les derniers pays qui pratiquent encore la peine de mort pour qu’ils y mettent fin. Nous entrons dans le « dur » du combat et notre tâche devient aussi essentielle qu’ardue. Et c’est ensemble, encore une fois, que nous parviendrons à relever cette gageure. Car les dernières marches sont toujours les plus hautes. Alors, rejoignez-nous ! Rejoignez le petit groupe qui depuis 20 ans ne cesse de grandir, le petit groupe de ceux qui veulent relever les défis de l’abolition, du plaidoyer politique et diplomatique et soutenez les militants partout où ils font face à la barbarie.

Aminata Niakate
Présidente d’ECPM

Raphaël Chenuil-Hazan
Directeur général d’ECPM

Pour soutenir notre combat, vous pouvez faire un don avant le 31/12/2020

 

Dans ce moment si singulier, l’ensemble de l’équipe d’ECPM tenait à vous souhaiter une belle année 2021, avec la certitude que cette nouvelle année nous permettra de réaliser de nouveaux défis et de nouvelles découvertes. Nous sommes prêts pour faire de 2021 une fête de l’abolition, et célébrer comme il se doit les vingt ans d'ECPM (quelques surprises sont encore à venir) et bien sûr, le 40ème anniversaire de l’abolition en France. Nous comptons sur vous pour être des nôtres !