Aller au contenu
Consulter
Nos rapports et analyses
Partager

Mauritanie

Baromètre

En moratoire
Statut du pays
183
Condamné(.e.s)
0
Exécution(s)
60+
Condamnation(s)
Chiffres de l'année 2021. La dernière exécution en Mauritanie date de 1987.

ECPM travaille en Mauritanie depuis 2014 afin d’accompagner ses partenaires locaux en favorisant le dialogue avec les autorités nationales, en appuyant le plaidoyer auprès des mécanismes régionaux et internationaux de protection des droits de l’homme, en soutenant la défense des condamné·es à mort et en plaidant pour l’amélioration de leurs conditions de détention.

La Mauritanie observe un moratoire depuis 1987 mais les chambres criminelles mauritaniennes continuent de prononcer régulièrement des condamnations à mort. Les conditions de détention et de traitement des condamnés à mort ne respectent pas les standards minima des Nations unies en la matière (Règles de Mandela). C’est ce que relate la mission d’enquête « Le bagne au pays des sables »  menée de décembre 2017 à décembre 2018 par Nordine Drici, Président de l’association Planète réfugiés-Droits de l’homme (PRDH) et publiée en 2019.

Conférence nationale à Nouakchott (mars 2022)

Conditions de détention des condamné·es à mort

La législation mauritanienne garantit un certain nombre de droits aux personnes privées de liberté, y compris aux condamné·es à mort. Mais dans la pratique, les conditions de détention sont particulièrement difficiles. Les prisons situées à Nouakchott sont surpeuplées. Les autorités mauritaniennes ont donc procédé à des transferts de détenu·es, y compris des condamné·es à mort, vers les prisons d’Aleg et de Bir Moghreïn situées à 1200 km de Nouakchott. Ces transferts affectent fortement le maintien du lien familial des détenu·es avec leurs proches ainsi que le lien avec leurs avocat·es.

Par ailleurs, l’accès aux soins est largement insuffisant et chaque année des détenu·es décèdent en raison d’une insuffisance de traitement médical ou de manque de rapidité d’accès aux soins. Sans que les chiffres ne soient connus, les taux de mortalité seraient plus particulièrement prédominants dans la prison centrale de Dar Naim, la prison d’Aleg et la prison de Bir Moghrein, cette dernière étant éloignée de tout centre hospitalier. Des insuffisances en matière d’hygiène et de nourriture disponible par rapport au nombre de personnes détenues sont également à noter.

L’accès à l’éducation et à la formation pour les détenu·es condamné·es à mort est très restreint en raison des faibles moyens dont dispose le ministère de la Justice. Ce rôle est néanmoins assuré partiellement par des associations. La plupart des condamné·es à mort étranger·ères ne bénéficient pas des garanties qui leur sont dues concernant l’accès à un interprète et leurs avocat·es, des commis·e d’office à la barre, ne disposent pas d’un délai suffisant pour prendre connaissance des dossiers de leurs client·es.

« Le verdict est tombé : j’ai été condamnée à mort, je n’ai rien compris à l’audience qui s’est déroulée en hassanya, langue que je ne parle pas. Je n’avais pas d’interprète en peul, et c’est un policier peul qui m’a expliqué, en m’emmenant à l’extérieur de la Cour criminelle, que j’avais été condamnée à la peine capitale. »

Une ancienne condamnée à mort, rencontrée lors de la mission d’enquête

Le décret pénitentiaire du 23 mai 1970 (art. 14) prévoit une obligation du juge d’instruction de visiter
régulièrement les établissements pénitentiaires et une commission de contrôle est prévue auprès de chaque établissement pénitentiaire afin de contrôler « la salubrité, la sécurité, le régime alimentaire, le service de santé, le travail pénal, la discipline et l’observation des règlements » (art. 15). Néanmoins, en raison d’un manque de moyens matériels, financiers et humains, ces visites et contrôles sont rendus impossibles.

La question des violences faites aux femmes et aux enfants

La Mauritanie est l’un des États qui a connu le plus long moratoire au Maghreb. La dernière exécution suite à un jugement prononcé par un Tribunal militaire date de 1987. Des progrès vers l‘abolition de la peine de mort tels que des mesures législatives visant à réduire le nombre de crimes passibles de la peine de mort sont envisageables. La question des violences sexuelles contre les femmes et les enfants est au cœur des problématiques sociétales et des violations des droits de l’homme qui impactent toute la société à court et moyen terme. Certain·es acteur·ices pourraient être tenté·es de se tourner vers des revendications appelant à l’application de la peine de mort ; pourtant, la peine de mort n’a pas plus d’effet dissuasif et les études tendent à démontrer que les États ayant aboli la peine de mort ne connaissent pas un nombre de violences sexuelles plus important que les États qui appliquent la peine de mort. Ce serait même plutôt l’inverse. Il existe de multiples alternatives à la peine de mort dans la lutte contre les violences sexuelles. L’application de la peine de mort pour violences faites aux femmes ne fait pas monter ces dernières dans l’échelle de la hiérarchie et de la proportionnalité des délits et des peines.

Illustration © Jeanne Hirschberger

ECPM travaille en Mauritanie avec la Coalition mauritanienne contre la peine de mort, Planète Réfugiés-Droits de l’Homme (PRDH), l’Association Mauritanienne des Droits de l’Homme (AMDH), le Comité de Solidarité avec les Victimes des Violations des Droits humains (CSVVDH) et l’association RAFAH. 

Depuis 2017, ECPM coordonne le projet Renforcer les avancées vers l’abolition de la peine de mort, avec le soutien de l’Agence française de développement, de la Norvège, de la Suisse, de la délégation de l’Union Européenne au Maroc et de la fondation de France.

Tous les rapports

Processus d’abolition
Les processus d’abolition de la peine de mort dans les états membres de l’Organisation de la Coopération Islamique
Nov 2020
Mécanismes de protection des droits de l'homme
Mauritanie, 37e session, Rapport alternatif en vue de l’examen periodique universel, Peine de mort, 2020
Jan 2020
Mécanismes de protection des droits de l'homme
Mauritanie, Rapport alternatif présenté au Comité des droits de l’homme en vue de l’examen du rapport périodique, 126e session
Juil 2019
Conditions de détention
Le bagne au pays des sables : Peine de mort, conditions de détention et de traitement des condamnés à mort, Mauritanie
Jan 2019

Tous les outils

Rapport alternatif de l’AMDH, ECPM, CECUNLCE et WCADP au Rapport combiné valant XVème, XVIème et XIIème Rapports périodiques de la République Islamique de Mauritanie, 2018 – 2021 sur la mise en oeuvre de la Charte africaine des droits de l’Homme et des Peuples

Toutes les actualités

Non classé, Plaidoyer, Sur le terrain
Gambie : ECPM aux côtés de l’AMDH lors de la Commission africaine des droits de l’Homme et des peuples
02 novembre 2022
Du 19 au 24 Octobre, Fatimata M’Baye, présidente de l’Association mauritanienne des droits de l’Homme (AMDH) et Julia Bourbon Fernandez, responsable MENA d’ECPM étaient à Banjul, en Gambie pour la session ordinaire de la Commission africaine des droits de l’Homme et des peuples.
Mohamed Cheikh lors de son intervention au Lycée Diderot
Sur le terrain, Témoignage
Peine de mort : Mohamed Cheikh et ECPM à la rencontre des élèves d’Île-de-France.
22 juin 2022
Dans le cadre de son programme Éduquer, ECPM accueille des grands témoins : ex-condamné.e.s à mort, proches de condamné.e.s, ou encore juré.e.s, viennent à la rencontre des élèves de collège et de lycée pour partager leur histoire et sensibiliser aux enjeux de l’abolition universelle de la peine de mort. Cette…
Plaidoyer, Tribune / Edito
Mauritanie : Retour sur la Conférence nationale à Nouakchott
23 mars 2022
portrait picture of a woman
Tribune / Edito
« Je voulais être de celles qui se battent pour que ça change » : Entretien avec Fatimata M’Baye, avocate mauritanienne
21 mars 2022
Tribune / Edito
8 mars 2022 : Communiqué de presse du Réseau Maghrébin Contre la Peine de Mort et ECPM
07 mars 2022
cover 10 arguments for the abolition in arabic
Culture, Tribune / Edito
10 arguments contre la peine de mort : ECPM publie son argumentaire en Arabe
02 mars 2022
Tribune / Edito
Mauritanie: Retour sur la Conférence organisée par l’AMDH à l’occasion de la Journée internationale des droits de l’Homme, avec le soutien d’ECPM
02 décembre 2021
group picture in Mauritania AMDH
En images, Événement, Sur le terrain
Retour sur la Journée mondiale en Mauritanie
01 décembre 2021
logos
Publication
Communiqué : l’Examen périodique universel de la Mauritanie
17 février 2021
La Mauritanie devra répondre aux recommandations qui lui ont été faites, au plus tard lors de la 47e session du Conseil des droits de l’Homme qui aura lieu en juin 2021. ECPM, l’AMDH, Planète Réfugiés-Droits de l’Homme et la Coalition mondiale contre la peine de mort espèrent vivement que la…
cover publication
Publication
Les processus d’abolition de la peine de mort dans les États membres de l’Organisation de la coopération islamique (OCI)
26 novembre 2020
Alors que les 27 et 28 novembre 2020 se tient à Niamey, au Niger, la 47e session du Conseil des ministres des Affaires étrangères organisée par l’Organisation de la coopération islamique (OCI), ECPM et Nael Georges publient l’étude « Les processus d’abolition de la peine de mort dans les États membres de l’Organisation…
Publication
Mauritanie – Rapport alternatif en vue de l’EPU qui se tiendra début 2021
15 septembre 2020
Ce rapport conjoint vise à fournir des informations actualisées pour comprendre la réalité de la peine de mort en Mauritanie, en vue de son prochain examen par le Groupe de travail sur l’Examen périodique universel (EPU), qui doit avoir lieu la semaine du 18 janvier 2021.  Le rapport, rédigé par ECPM…
afficher vote pour le moratoire universel maghreb et liban
Événement, Plaidoyer
Mobiliser les États à voter pour un moratoire universel sur l’application de la peine de mort
17 juillet 2020
Dans la perspective du prochain vote de la Résolution appelant à un moratoire universel sur l’application de la peine de mort par l’Assemblée générale des Nations unies, en décembre 2020, ECPM publie un flyer destiné à accompagner le plaidoyer et la sensibilisation pour un vote favorable de l’Algérie, du Maroc, de…
Publication, Tribune / Edito
ECPM salue la libération de Mohamed Cheikh Ould Mkhaitir après plus d’un an et demi de détention au secret [Communiqué de presse]
03 août 2019
Après cinq ans de détention dont presque deux au secret, le blogueur mauritanien Mohamed Cheikh Ould Mkhaitir a finalement été libéré lundi 29 juillet et se trouve désormais, depuis ce samedi 3 août, en sécurité en Europe. Le lundi 8 juillet, le Président Ould Abdel Aziz s’était réuni avec une…
Plaidoyer, Sur le terrain
ECPM et l’AMDH ont participé à la 126ème session du Comité des droits de l’Homme des Nations unies
04 juillet 2019
Les 4 et 5 juillet 2019, des représentantes d’ECPM (Ensemble contre la peine de mort) et de l’Association mauritanienne des droits de l’homme (AMDH) étaient à Genève en vue d’assurer le suivi des recommandations formulées dans le Rapport de mission d’enquête. En amont de la session, l’AMDH, ECPM et Planète…
Publication
Sortie d’une mission d’enquête inédite sur la peine de mort en Mauritanie
11 juin 2019
Paris, France, 11 juin 2019 – ECPM, en partenariat avec PRDH, l’AMDH, le CSVVDH et RAFAH, publie la première étude sur la peine de mort et les conditions de détention et de traitement des condamnés à mort en Mauritanie. Le rapport « Le bagne au pays des sables. Peine de…