Irak : 21 ressortissants irakiens exécutés pour terrorisme


19 novembre 2020

Lundi 16 novembre, l’Irak a exécuté 21 ressortissants irakiens, qui avait tous été condamnés pour appartenance à l’État islamique. Ils ont été exécutés par pendaison dans la prison centrale de Nassiriya, au sud de l’Irak. ECPM est très préoccupée par ces nouvelles exécutions : rappelons que l'Irak fait partie des 5 pays exécutant le plus au monde (sur les 49 appliquant la peine de mort) et que 11 citoyens français ont été condamnés à mort par la justice irakienne en 2019 pour le même motif.

Les exécutions ont eu lieu après la ratification des décrets d’exécutions par le président de la République confirmant la peine capitale prononcée par la justice irakienne.

Depuis la fin 2017, l’année de déclaration de la victoire par l’Irak contre l’État islamique, les tribunaux irakiens ont ordonné des dizaines d’exécutions pour des faits de terrorisme.

« J'appelle les autorités irakiennes à mettre un terme à toute nouvelle exécution. Je suis profondément préoccupée par le sort des centaines de prisonniers qui risquent d'être exécutés en Irak » Michelle Bachelet

Voir la campagne d'ECPM sur les citoyens français condamnés à mort au Levant