Aller au contenu

Au Japon: carton rouge sur les exécutions

Le Japon n’est pas un hôte irréprochable

Le 9e Mondial de rugby à XV débute le vendredi 20 septembre au Japon. Cependant, ECPM tient à rappeler que sa qualité d’hôte n’en fait pas un pays irréprochable en terme de droits humains. En effet, en 2018, 15 exécutions y ont été recensées.

ECPM regrette que de tels événements d’ampleur internationale soient organisés dans des pays régulièrement dénoncés pour leur non-respect des droits humains. Rappelons que c’était le cas pour la coupe du monde de basket, organisée en Chine au début du mois de septembre)

« Les exécutions au Japon sont secrètes. Les prisonniers ne sont généralement avertis que quelques heures auparavant, mais pas toujours. Leurs familles, leurs avocats et le public ne sont informés qu’après ». Selon le rapport « Condamnations à mort et exécutions en 2018 » d’Amnesty International.

Plus de 100 condamnés à mort sont en attente d’exécution dans les prisons nippones, dont environ la moitié depuis plus de dix ans. Pourtant, la loi précise que les condamnés à mort doivent être exécutés six mois après confirmation de leur peine. En réalité, ils passent des années dans l’antichambre de la mort.

en 2018 le Japon a exécuté aidez-nous à changer les règles!

Rappel: Nous publiions, au début du mois de septembre, un article tristement similaire concernant la coupe du monde de basket, accueillie par la Chine, championne du monde des exécutions.

En Chine: La peine de mort c'est pas sport
En Chine: La peine de mort c’est pas sport
Aminata Niakate, avocate et membre du Conseil d’administration d’ECPM, présente à Tokyo

Le 19 septembre était organisé un atelier dédié au rôle des avocats dans l’abolition universelle de la peine de mort dans le cadre du Campus International Japon organisé à Tokyo par le Barreau de Paris. Aminata Niakate et son confrère Toshiyuku Otake (avocat au barreau de Tokyo Daini) modéraient ce riche débat, en présence de :

  • Yuji Ogawara: Secrétaire général de la Commission pour l’abolition de la peine de mort au sein de la Fédération des associations du Barreau japonais
  • Basile Ader: Vice Bâtonnier du Barreau de Paris
  • Rusen Aytac: Avocate et membre du Conseil de l’Ordre des Avocats de Paris

Cette session spéciale a permis de revenir sur les enjeux de la peine de mort au Japon. Elle était intitulée « Le rôle des avocats dans la lutte contre la peine de mort, du moratoire à l’abolition ».


campus jpon

Aller plus loin…

japan

Lire le reportage de Vice

Capture

Consulter le rapport