Aller au contenu

Inscrivez-vous dès maintenant pour le 8e Congrès mondial

C’est aujourd’hui que débutent les inscriptions pour le 8e Congrès mondial contre la peine de mort. Plus d’un millier de participant·es en provenance de 90 pays sont attendu·es du 15 au 18 novembre prochain à Berlin ! Les personnes souhaitant participer, sur place ou en ligne, peuvent désormais s’inscrire via notre nouvelle application « 8th World Congress ». Le Congrès est gratuit, ouvert à toutes et tous, mais les inscriptions demeurent obligatoires pour accéder à l’événement et aux informations exclusives.

Plus d’un millier de participant·es en provenance de 90 pays sont attendu·es cet automne dans la capitale allemande pour le plus important rendez-vous abolitionniste au monde : durant 4 jours, politiques, activistes, citoyen·nes engagé·es et des jeunes venu·es de toute part se retrouveront pour débattre autour de la situation de la peine capitale.


 

COMMENT S’INSCRIRE ?

Campagne inscriptions 8CM
  • Téléchargez l’application « 8th World Congress » dès maintenant ou cliquez ici
  • Créez votre profil et procédez à l’inscription gratuite
  • Consultez le programme et accédez à toutes les informations utiles

 Télécharger l’application

Le coup d’envoi de l’événement sera donné le 15 novembre par la ministre allemande des Affaires étrangères, Annalena Baerbock, en présence de plusieurs de ses homologues européens et étrangers.

AFFICHE CONGRES FR

De nombreux grands témoins, des anciennes et anciens condamné·e·s à mort et des personnalités de la société civile prendront la parole durant ce Congrès, dont l’épicentre sera le centre culturel de Berlin (Radialsystem) où l’on retrouvera, entre autres, le Village de l’abolition avec de nombreuses organisations de défense des droits humains, ainsi qu’une foule d’activités culturelles et éducatives.

« Quand la jeunesse iranienne se révolte, quand la guerre fait rage en Europe, quand les injustices perdurent en Afghanistan, en Biélorussie et ailleurs, quand la Chine verrouille le système jusqu’à un manque de transparence ultime, il est plus qu’urgent de se rassembler. C’est ce que nous ferons à l’occasion de ce 8Congrès mondial contre la peine de mort, résolument tourné vers la jeunesse et cette nouvelle génération prête à s’engager pour nos droits. »

Raphaël Chenuil-Hazan, Directeur général d’ECPM.

Le Congrès sera donc le point culminant de cette mobilisation de la jeunesse mondiale, menée depuis un an par ECPM avec son Abolition Now Tour.  Plus d’une cinquantaine de jeunes, en provenance de six pays, viendront partager leurs espoirs et leurs travaux pour faire progresser les droits de toutes et tous et redire avec force leur combat en faveur de l’abolition universelle.


Au programme

 Consulter le programme du congrès

 Télécharger le kit de communication

DÉBATS & ATELIERS AU RADIALSYSTEM DE BERLIN

Une quinzaine de conférences-débats, en présence de nombreux témoins et spécialistes, aborderont pendant trois jours les grandes questions entourant la peine capitale, aussi bien en Asie, en Afrique, en Europe qu’aux États-Unis et au Moyen-Orient. Avec, en point d’orgue une grande soirée autour du thème : Le·La condamné·e à mort et son avocat·e : une relation singulière.

Avec la participation de :

  • Debra Milke, qui a passé vingt-trois ans dans le couloir de la mort aux Etats-Unis avant d’être innocentée ;
  • Hank Skinner, condamné à mort en 1995 au Texas pour un triple meurtre qu’il a toujours nié. Il est depuis 27 ans dans le couloir de la mort ;
  • Sandrine Ageorges-Skinner, activiste et épouse de Hank Skinner ;
  • Mohamed Cheikh Ould Mkhaitir, blogueur mauritanien, initialement condamné à mort, pour apostasie en décembre 2014 et libéré en 2019, après six années de détention ;
  • Fatimata M’Baye, avocate mauritanienne, engagée depuis de nombreuses années pour la défense des droits humains dans son pays.

Le programme complet est à retrouver sur l’application du Congrès. Plusieurs conférences seront diffusées en direct sur les différentes plateformes du Congrès et d’ECPM.

DES ÉVÉNEMENTS CULTURELS

  • Le Congrès sera l’occasion d’assister au concert exceptionnel du poète-écrivain Keith LaMar qui chantera depuis sa cellule américaine et sera accompagné de deux musiciens présents sur scène à Berlin. Dans le couloir de la mort au pénitencier d’État de l’Ohio aux Etats-Unis, ce passionné de littérature et de jazz réclame la révision de son procès, soutenu notamment par un groupe de musiciens, coordonné par le pianiste catalan Albert Marquès, bien décidé à lui éviter son exécution prévue en novembre 2023.
  • Final Moments On Death Row est une exposition qui lève le voile sur la peine de mort aux États-Unis. Elle combine les écrits du célèbre photographe new-yorkais Marc Asnin, « Final Words », composée des dernières déclarations de prisonniers exécutés dans l’État du Texas, et le documentaire photographique de Scott LangleyTimeline of an Execution, qui relate l’intérieur et l’extérieur d’une prison pendant une exécution. Cette exposition sera à retrouver au pavillon Henry Ford de l’Université libre de Berlin.
  • L’exposition Les Visages de l’Abolition prendra place au cœur de Berlin, à l’entrée de l’Université Humboldt. ECPM dessine l’histoire d’un combat qui a débuté il y a plus de deux siècles et qui se poursuit encore aujourd’hui sur tous les continents. Elle met en lumière des abolitionnistes emblématiques en présentant leurs portraits et leurs messages, toujours aussi puissants.
  • L’orchestre de L’Académie Barenboïm-Saïd se produira à l’ouverture du Congrès, à la salle Pierre Boulez. Nous accueillons également la chanteuse germano-nigerianne Diana Ezerex qui se produira à la soirée des témoins, avec le Mondëna Quartet.

ECPM est également partenaire du Festival des films sur les droits humains de Berlin qui consacrera une partie de sa programmation 2022 à des oeuvres traitant de la peine capitale.

SITUATION DE LA PEINE DE MORT DANS LE MONDE

 Voir la carte

En 2021 les pays et territoires ayant totalement aboli la peine de mort sont au nombre de 108.

80 % des États membres de l’ONU n’exécutent plus et 60 % d’entre eux sont abolitionnistes.

Le continent africain tend vers l’abolition : 45 des 55 pays d’Afrique sont abolitionnistes en droit ou de facto.

Les cinq pays ayant pratiqué le plus d’exécutions en 2021 sont la Chine, l’Iran, l’Arabie saoudite, l’Égypte, la Syrie.