Les principaux observateurs de la peine de mort en Iran réunis à l’ONU


13 septembre 2019

Lors de son examen par le groupe de travail de l'Examen périodique universel (EPU) en 2014, l'Iran a reçu le deuxième plus grand nombre de recommandations sur la peine de mort. Cinq ans plus tard, il est toujours sur le podium des pays condamnant à mort et exécutant le plus dans le monde.

Afin de dresser le bilan de ces cinq années de travail et d'établir des recommandations en vue du prochain EPU de l'Iran, qui se tiendra en novembre 2019, ECPM co-organisait le 12 septembre un side-event sur la peine de mort en Iran, lors de la 42e session du Conseil des droits de l’Homme à l'Office des Nations unies de Genève

Aux côtés de Taimoor Aliassi, de The Association for Human Rights in Kurdistan of Iran), le Directeur d'ECPM, Raphaël Chenuil-Hazan, Mahmood Amiry-Moghaddam d'Iran Human Rights (IHR) et Roya Boroumand d'Abdorrahman Boroumand Center (ABC) (de gauche à droite sur la photo) avaient fait le déplacement jusqu'à Genève afin d'unir leurs forces et leurs voix et tirer la sonnette d'alarme.

IMG_5220

Exécutions d'enfants délinquants, exécutions publiques, exécutions pour infractions liées à la drogue, "crimes les plus graves", aveux obtenus sous la torture, violations des normes de procès équitable, représentation disproportionnée des minorités dans le couloir de la mort, manque de transparence... Malgré le travail des ONG, la demeure très préoccupante en Iran. 

"Depuis les années 1980, nous faisons notre maximum pour lutter contre la peine de mort en Iran. Malgré ces efforts, très peu de progrès ont été établis. Une des raisons principales est que nous manquons cruellement de données fiables sur la réalité des exécutions. Sans données, rien n'a de sens. Il est temps que la communauté internationale puisse entendre cela."

Roya Boroumand, Abdorrahman Boroumand Center (ABC), lors du side-event "Death Penalty in Iran: Recommendations ahead of the 3rd UPR of Iran"

Voir le flyer du side-event "Death Penalty in Iran" (anglais)

Ressources

INFOGRAPHIE

La peine de mort en Iran : enjeux et chiffres clés.

RAPPORT CONJOINT

Informations utiles et actualisées en vue du prochain EPU de l'Iran

RAPPORT ANNUEL

Rapport d'IHR et ECPM analysant la peine de mort en Iran en 2018

Poursuivre le travail

En novembre 2019, l'Iran procédera à son troisième Examen périodique universel (EPU). Lors du dernier EPU en 2014, l'Iran n'a accepté qu'une seule des 41 recommandations relatives à la peine de mort, celle de "prendre des mesures pour garantir une procédure régulière et un procès équitable, en particulier dans tout processus pouvant conduire à l'application de la peine de mort ". L'EPU de cette année est une occasion importante pour la communauté internationale de remettre la question de la peine de mort à l'ordre du jour.

L'expérience positive des pressions soutenues et de l'accent mis sur les exécutions liées à la drogue peut et doit être appliquée à d'autres aspects de la peine de mort.

Les recommandations de l'EPU sur la peine de mort, qui ont été formulées lors du cycle précédent et dont une seule a été acceptée par l'Iran, figurent à la fin du rapport.

Depuis 2012, Iran Human Rights (IHR) et ECPM travaillent ensemble pour la publication, la diffusion internationale et la diffusion des rapports annuels sur la peine de mort en Iran.