CONGRÈS MONDIAL CONTRE LA PEINE DE MORT

En 2001, ECPM a organisé le 1er Congrès mondial contre la peine de mort à Strasbourg. Dans quel but ? Fédérer les acteurs abolitionnistes du monde entier. L’événement s’est d’ailleurs achevé avec la création de la Coalition mondiale contre la peine de mort. Quinze ans plus tard, c’est à Oslo qu’est organisé le 6e Congrès mondial contre la peine de mort, accueillant toujours plus de participants, issus tant de la société civile que du monde judiciaire ou des hautes sphères politiques.

Ce dernier rendez-vous planétaire de l’abolition a ainsi permis de réunir environ 1 500 personnes, venues de plus de 120 pays. De nombreuses personnalités se sont déplacées pour l’occasion, notamment le Haut Commissaire des Nations unies aux droits de l’homme, dix-huit membres de gouvernements, une trentaine de parlementaires et le président d’honneur d’ECPM et ancien garde des Sceaux, Robert Badinter.

Avec un accent mis sur le continent asiatique et le travail des avocats, ce congrès a permis d’approfondir de nombreuses réflexions sur la peine de mort dans le monde. Au programme : la question du terrorisme, les nouvelles stratégies à adopter ou encore l’implication des institutions nationales de droits de l’homme dans la lutte contre la peine capitale.

Ce 6e Congrès mondial a été co-organisé par la Coalition mondiale contre la peine de mort. De plus, un certain nombre de pays formant le Core Group ont assuré un suivi spécifique lors de l’organisation et du déroulement de l’événement.

Vous pouvez visiter le site du congrès pour en savoir plus.



Les congrès régionaux sur la peine de mort

Si la fédération des abolitionnistes est une tâche incontournable, il reste essentiel d’occuper le terrain dans des pays qui pratiquent encore la peine de mort. Depuis 2012, ECPM organise donc des congrès régionaux sur la peine capitale dans des zones stratégiques (Maroc en 2012 pour la région MENA [Middle East and North Africa], Malaisie en 2015 pour l’Asie).

Ces événements visent spécifiquement à faire se rencontrer les abolitionnistes d’une même région pour que de nouvelles stratégies, en prise directe avec le contexte local, soient élaborées. En organisant des congrès régionaux, ECPM assure également, pour quelques jours, l’installation d’un débat sur la peine capitale là où celle-ci sévit encore.

Vous pouvez visiter les archives du site du congrès pour en savoir plus.