ECPM aux Nations unies : Bilan de la 50e session du Conseil des droits de l’Homme


6 juillet 2022

Taïmoor Aliassi, partenaire d'ECPM à Genève
Taïmoor Aliassi, partenaire d'ECPM à Genève

Du 13 juin au 8 juillet 2022 se tenait à Genève la 50e session du Conseil des droits de l’Homme. À cette occasion, ECPM et ses partenaires ont présenté deux déclarations relatives à la situation de la peine de mort dans le monde et en République centrafricaine. Retrouvez les déclarations ci-dessous.

Dialogue interactif avec le Rapporteur Spécial sur les exécutions extrajudiciaires, sommaires ou arbitraires

Le 22 juin 2022 se tenait le dialogue interactif avec le Rapporteur Spécial sur les exécutions extrajudiciaires, sommaires ou arbitraires. ECPM, dans un enregistrement vidéo réalisé par sa présidente Aminata Niakaté, est intervenu à cette occasion afin de mettre en lumière l’augmentation des exécutions en 2021 et l’usage de la peine de mort comme outil politique ou moyen de pression diplomatique par certains États. ECPM a notamment appelé les États à plus de transparence sur l’utilisation de la peine de mort dans leurs territoires, ainsi qu’à voter en faveur de la Résolution pour un moratoire universel sur l’application de la peine de mort en décembre 2022. La tenue du prochain Congrès mondial contre la peine de mort à Berlin en novembre 2022 a également été annoncée.

Dialogue interactif avec l’expert indépendant sur la situation des droits de l’Homme en République Centrafricaine

Le 6 juillet 2022 se tenait le dialogue interactif avec l’Expert indépendant sur la République Centrafricaine. ECPM, la Fédération internationale des ACAT (FIACAT) et l’Action des chrétiens pour l’abolition de la torture en République centrafricaine (ACAT-RCA) ont félicité les autorités et députés centrafricains pour le vote en faveur de l’abolition de la peine de mort en RCA le 27 mai 2022. ECPM et ses partenaires ont également incité les autorités centrafricaines à finaliser le processus d’abolition.