S’opposer à la peine de mort en Asie : la Malaisie ouvre la voie !


29 octobre 2018

Ça bouge en Asie ! Après que la Malaisie ait officiellement annoncé qu'elle souhaitait abolir la peine de mort, elle accueille les 30 et 31 octobre un séminaire parlementaire régional intitulé « S'opposer à la peine de mort en Asie ».

De nombreuses associations de lutte pour les droits de l'homme et pour l'abolition de la peine de mort seront présentes au Parlement de la Malaisie, dans sa capitale Kuala Lumpur, pour échanger avec des ministres et parlementaires de la région. L'occasion de rappeler les valeurs liées à l'abolition de la peine de mort, d'en démystifier l'effet dissuasif, mais aussi de traiter de la dignité des personnes dans le couloir de la mort, ou encore d'ouvrir de nouvelles perspectives en prenant des mesures pour l'abolition.

Une rencontre déterminante, donc, pour l'avancée vers l'abolition de la peine capitale, puisque les différentes échanges organisés lors de ces deux journées devront mener à l'adoption d'un plan d'action régional.


Le pays-hôte insuffle d'ailleurs une dynamique non-négligeable à cette rencontre ! Petit rappel du chemin parcouru par la Malaisie qui, en avril 2017, était classée au 10e rang des pays ayant exécuté le plus de condamnés à mort l'année précédente (Amnesty International).

- En novembre 2017

Le parlement malaisien adopte un projet de loi supprimant la peine de mort obligatoire pour trafic de drogue. Néanmoins, la législation malaisienne continue de prévoir la peine de mort obligatoire pour d'autres crimes (dont les meurtres et le terrorisme).

- En mai 2018

Les 14e élections générales organisées conduisent à la victoire historique du parti de l’opposition « Pakatan Harapan » (« Coalition de l’espoir »), dirigée par le Premier ministre Dr. Mahathir. Ce nouveau gouvernement arrive après plus de 60 ans de de règne de la coalition du Barisan Nasional.

- Le 2 juillet 2018

Le gouvernement malaisien suspend l'application des peines de mort prononcées contre 17 prisonniers, dans l’attente d’une révision des lois nationales relatives à la peine de mort. Quelques jours avant, Wan Azizah Wan Ismail, vice-Premier ministre, annonçait que le gouvernement envisageait d’abolir la peine capitale obligatoire pour tous les crimes dans ce pays.

- Le 11 octobre 2018

Le Ministre malaisien en charge de la loi, Datuk Liew Vui Keong, annonce qu'un projet d'abolition de la peine de mort sera soumis au parlement dès l'ouverture de la session parlementaire, le 15 octobre.


Marie-Lina Samuel, Coordinatrice projet Afrique-Asie chez ECPM, nous livrait mi-octobre un éclairage précautionneux :



« Cette annonce est un souffle énorme pour tous ceux qui luttent contre la peine de mort dans ces zones difficiles que sont la Malaisie et plus généralement l’Asie du Sud Est. Il faut néanmoins prendre des pincettes. Même si le Gouvernement malaisien a clairement annoncé sa position et qu'une proposition de loi est en train d'être rédigée, la décision ne relève pas que de sa volonté : l'adoption du texte sera discutée lors de la prochaine session parlementaire le 15 octobre.
Jusqu'à présent, la Malaisie votait contre la résolution moratoire dans son pays. Si le Gouvernement veut vraiment asseoir sa position, il devra voter pour la résolution moratoire de l'ONU.
Il sera également du rôle de la société civile et des parties prenantes abolitionnistes de faire que cette volonté ne s’essouffle pas. »




Parmi les co-organisateurs de ce séminaire : ECPM et ses partenaires l'ADPAN (Anti Death Penalty Asia Network), PGA (Parliamentarians for Global Action), mais également avec le soutien de l'Union Européenne, le Parlement de Malaisie, le Ministère des affaires étrangères de Norvège, et le Ministère des affaires étrangères d'Australie.