Les inscriptions pour le Congrès Régional contre la peine de mort sont ouvertes!


9 mars 2018

Nous avons l’honneur de vous convier au Congrès africain contre la peine de mort, qui se tiendra à Abidjan les 9 et 10 avril 2018. Ce congrès est organisé par ECPM en partenariat avec la Coalition mondiale contre la peine de mort, la FIACAT et la CNDH-CI, sous le parrainage de la Norvège, de la Belgique et de l’Union européenne. 


Il s’agira du plus grand événement abolitionniste jamais tenu sur le sol africain. Plus de 300 d’entre vous sont attendus pour assister à ces deux jours de débats, aux cérémonies solennelles d’ouverture et de clôture, ainsi qu’à une soirée festive et culturelle. 


L’Afrique, prochain continent abolitionniste ? C’est possible, alors rejoignez le mouvement !



Inscrivez-vous sur congres.ecpm.org



Le programme


Les débats seront précédés d’une cérémonie solennelle d’ouverture, le 9 avril de 10 h à 12 h au Centre de conférence du Ministère des Affaires étrangères.


La clôture du Congrès se tiendra au CRRAE le 10 avril de 16 h 30 à 18 h. Elle sera suivie d’un drink et d’une soirée festive et culturelle à l’Institut Français de 18 h 30 à 21 h


Session plénière Le 10 avril au CRRAE de 10 h à 12 h


« Peine de mort, pauvreté et conditions de détention, d’une Journée mondiale à l’autre »


Une constante dans l’application de la peine de mort est que celle-ci est inextricablement liée à la pauvreté. La pauvreté a une incidence sur toutes les étapes de la procédure pénale et affecte même les conditions de détention dans le couloir de la mort.


Tables-rondes (2)


TR1 - « La peine de mort, un héritage colonial ? » - Le 9 avril au CRRAE de 14 h à 16 h


Les pratiques précoloniales de sanction des criminels s’orientaient souvent vers le bannissement ou la compensation. Les diverses colonisations ont donc eu un rôle dans l’utilisation de la peine de mort.


TR2 - « La peine de mort, un instrument politique » - Le 10 avril au CRRAE de 14 h à 16 h


Dans de nombreux pays, la peine de mort est appliquée en vertu de lois anti-terroristeset/ou par des tribunaux militaires. Comment ces lois d’exception sont-elles utilisées comme outils politiques, posant de réels problèmes démocratiques ?


Ateliers (3)


A1 – « Les bonnes pratiques pour une abolition définitive en Afrique » - Le 10 avril au CRRAE de 14 h à 15 h


En 2017, 22 États africains étaient considérés comme étant abolitionnistes en pratique. Comment passer du moratoire de fait à une abolition irréversible ?


A2 – « Africains condamnés à mort à l’étranger, un devoir consulaire » - Le 10 avril au CRRAE de 15 h à 16 h


De nombreux citoyens de pays d’Afrique, abolitionnistes ou non, sont condamnés à mort et exécutés partout dans le monde. Quelle réponse diplomatique peuvent apporter les États concernés, et comment l’intégrer dans le plaidoyer pour l’abolition ?


A3 – « Mobiliser la jeunesse »- Le 10 avril au CRRAE de 15 h à 16 h


Comment mobiliser les jeunes pour encourager une évolution des mentalités sur la question de l’abolition de la peine de mort ?


Réunions privées (2)


R1 – « Formation des médias et journalistes : raconter la peine de mort et ses enjeux » - Le 9 avril au CRRAE de 16 h 30 à 17 h 30


En présence de médias ivoiriens et de journalistes africains sélectionnés pour la qualité de leur travail.


R2 – « Mobiliser les parlementaires » - Le 9 avril au CRRAE de 14 h à 16 h


En présence de parlementaires souhaitant ou ayant initié des réseaux parlementaires abolitionnistes.


Panels (3)


P1 – « Le rôle clé des protocoles internationaux et régionaux » - Le 10 avril au CRRAE de 15 h à 16 h


En présence des membres du groupe de travail sur la peine de mort de la CADHP.


P2 – « La peine de mort obligatoire » - Le 10 avril au CRRAE de 14 h à 15 h


8 pays pratiquent encore la peine de mort automatique en Afrique.


P3 – « Représentation légale des personnes encourant la peine capitale » - Le 10 avril au CRRAE de 14 h à 15 h


En présence d’avocats africains impliqués dans le combat abolitionniste, ce panel traitera des enjeux de la représentation d’individus passibles de la peine de mort, depuis leur arrestation jusqu’à la demande de grâce.




Inscrivez-vous sur congres.ecpm.org