Le 9e rapport annuel d’Iran Human Rights (IHR) et ECPM


31 mars 2017

Téléchargez le rapport:
Rapport annuel sur la peine de mort en Iran 2016-ECPM-IHR



Le 9e rapport annuel d’Iran Human Rights (IHR) et ECPM (Ensemble contre la peine de mort) sur la peine de mort propose une évaluation et une analyse des tendances de la peine de mort
en République islamique d’Iran en 2016.


Le rapport présente le nombre d’exécutions en 2016, la tendance par rapport aux années
précédentes, les méthodes d’exécution, les chefs d’inculpation, la répartition géographique ainsi
que la répartition mensuelle des exécutions. La liste des femmes et des mineurs exécutés en
2015 figure également dans les tableaux à la fin du rapport. Les exécutions pour des délits liés
au trafic ou à la consommation de drogues, le statut de la coopération entre l’Office des Nations
Unies contre la drogue et le crime (ONUDC) la lutte contre la drogue, et le débat actuel que
connaît l’Iran sur ce point, ainsi que la nouvelle proposition de loi du Parlement iranien, Majles,
seront brièvement abordés.Nous examinerons également si le mandat présidentiel de Hassan
Rouhani, qui prendra fin en juin 2017, a eu un impact sur la question de la peine de mort.
La question du respect de la procédure sera abordée. Les tribunaux révolutionnaires ont
suscité beaucoup d’attention lors des exécutions de masse dans les années 1980. Dans ce
rapport, nous fournirons en particulier des données faisant la lumière sur leur rôle dans les
exécutions de ces dernières années.


Le rapport examinera également le mouvement abolitionniste en Iran. Comme dans le rapport
de l’an dernier, nous fournissons le nombre de cas de « pardon », quand la famille des victimes
de meurtre a choisi le pardon plutôt que le châtiment, et nous les comparerons aux tendances
des condamnations à mort dans les affaires de meurtre.


Comme pour nos rapports précédents, le rapport 2016 est le résultat d’un travail acharné
des membres d’IHR et des militants qui ont participé à la production d’informations, à la
documentation, à la collecte, à l’analyse et à la rédaction de son contenu. Nous sommes
particulièrement reconnaissants aux sources d’IHR en Iran qui prennent un risque important
en signalant les exécutions officieuses et secrètes.


En raison du manque de transparence, des risques évidents et des limites auxquels sont
confrontés les défenseurs des droits de l’homme en République Islamique d’Iran, le présent
rapport ne prétend en aucune façon proposer un tableau complet sur l’utilisation de la peine
de mort en Iran. Il y a des cas d’exécution signalés qui ne sont pas inclus dans le présent
rapport en raison du manque de détails ou de l’impossibilité de confirmer ces cas par deux
sources différentes. Cependant, nous estimons que ce rapport donne les chiffres les plus
complets et les plus réalistes possible dans les circonstances actuelles.