PARTENAIRE ECPM :

Depuis 2011, ECPM s’engage en Tunisie en partenariat avec la Coalition tunisienne contre la peine de mort (CTCPM).



FÉDÉRER

– En soutenant la création et l’animation des réseaux abolitionnistes en Tunisie ;

– En favorisant la rencontre d’acteurs variés : ONG, avocats, médecins, journalistes… pour que les réseaux de lutte contre la peine de mort se multiplient sur l’ensemble du pays ;

– En favorisant l’implication de la CTCPM au sein du réseau abolitionniste maghrébin, à travers l’échange de bonnes pratiques.


CONCRÈTEMENT


En 2015, ECPM a soutenu la création d’un réseau de dix parlementaires tunisiens, coordonné par la députée Leyla Hamrouni. ECPM a permis la participation d’une très forte délégation tunisienne au 6e Congrès mondial contre la peine de mort, organisé à Oslo, en juin 2016.

RENFORCER

– En accompagnant la CTCPM sur le plan structurel et stratégique, dans le but d’élargir le nombre de ses adhérents et de lui permettre d’être présente sur l’ensemble du territoire ;

– En organisant les assemblées générales de la CTCPM, en organisant des séances de formation pour ses membres et en développant des outils de communication.


CONCRÈTEMENT


En 2015, ECPM a soutenu l’organisation de la deuxième assemblée générale de la CTCPM qui a élu son nouveau comité directeur, présidé par Chokri Latif.

PLAIDOYER

– En menant des campagnes de plaidoyer en faveur de l’abolition au niveau national et international ;

– En cherchant à favoriser une réforme en profondeur du système pénal, à travers l’organisation d’atelier de sensibilisation et de rendez-vous politiques ;

– En développant une campagne relative à la situation des condamnés à mort tunisiens ;

– En facilitant la présence des acteurs tunisiens au sein des instances internationales et en les associant aux campagnes menées en faveur de la résolution de l’Onu relative à l’application d’un moratoire universel sur les exécutions, du Deuxième protocole facultatif se rapportant au Pacte international relatif aux droits civils et politiques (OP2) ;

– En veillant, via la production d’un rapport et l’organisation d’événements parallèles à l’Onu, à Genève, au respect des engagements pris par la Tunisie lors de l’Examen périodique universel (EPU), mécanisme utilisé par le conseil des droits de l’homme (CDH).


CONCRÈTEMENT


En 2015, ECPM et la CTCPM ont organisé une conférence nationale sur l’abolition de la peine de mort dans le but d’alimenter le débat public. En 2016, l’association a organisé un événement parallèle aux Nations unies (New York), en partenariat avec la mission tunisienne, afin de promouvoir la résolution de l’Onu relative à l’application d’un moratoire universel sur les exécutions.

ÉDUQUER

– En développant un programme pédagogique auprès des jeunes collégiens et lycéens tunisiens. À travers l’organisation d’interventions dans les établissements scolaires, ce programme favorise les rencontres avec des personnalités abolitionnistes et des témoins incarnant l’horreur de la peine capitale ;

– En créant des outils pédagogiques et ludiques (guides pédagogiques, jeux de société, expositions, bandes dessinées) adaptés au contexte politique et culturel tunisien ;

– En facilitant la participation des jeunes Tunisiens aux concours internationaux qu’elle organise (concours de dessin) ;

– En proposant des séminaires et conférences de sensibilisation à la cause ;

– En sensibilisant le grand public via des propositions culturelles : expositions d’œuvres contre la peine de mort, festivals de films, représentations théâtrales.