Depuis 2005, ECPM s’engage en RDC en partenariat avec la Coalition congolaise contre la peine de mort et l’association Culture pour la paix et la justice (CPJ).

Depuis 2017, ECPM coordonne le projet Accompagner les parlementaires, les institutions nationales et les organisations de la société civile en partenariat avec CPJ. Ce projet, co-financé par l’Union européenne et la Norvège, met notamment en avant le travail des différents réseaux abolitionnistes existant en RDC, tels que les que le réseaux des parlementaires, des avocats ou encore des magistrats contre la peine de mort.

Pour aller plus loin :
Vers l’abolition en Afrique Centrale (RDC et Cameroun)
Afrique, l’aboliton de la peine de mort en ligne de mire



FÉDÉRER

– En accompagnant la Coalition congolaise contre la peine de mort. Au niveau régional, une Coalition des grands lacs a d’ores et déjà été constituée, devenant récemment la Coalition d’Afrique centrale contre la peine de mort. Le réseau de parlementaires contre la peine de mort a, quant à lui, été initié le 10 octobre 2016.

RENFORCER

– En effectuant un accompagnement stratégique de la Coalition congolaise, en favorisant notamment les moments de rencontre et les assemblées générales.

PLAIDOYER

– En plaidant pour une réforme du Code pénal et de la Constitution, en promouvant des instruments internationaux tels que la résolution de l’Onu pour un moratoire universel sur l’application de la peine de mort et l’Examen périodique universel (EPU).

– En organisant régulièrement des visites dans les prisons et en appelant les autorités à plus de transparence en ce qui concerne ces enjeux. Une mission d’enquête, organisée en 2005 dans la région par ECPM, a donné lieu à un rapport qui a reçu le Prix des droits de l’homme.

ÉDUQUER

– En soutenant l’organisation de débats publics et d’interventions scolaires contre la peine de mort. Le concours de dessin pour l’abolition est suivi par un grand nombre d’établissements congolais.